Les 7 signes d’une mauvaise architecture TI

Les sept signes avant-coureurs d’une mauvaise architecture informatique.

C’est un monde de plus en plus numérique, ce qui rend le rôle de dirigeant principal de l’information (CIO) encore plus important, quelle que soit votre industrie ou la taille de votre entreprise. Les CIO jouent un rôle clé dans la définition et la conduite d’une stratégie informatique alignée sur les objectifs commerciaux plus larges. Ils aident à garantir que l’entreprise est préparée pour les technologies en constante évolution.

Au cœur de tout ce que font les CIO, il faut une architecture informatique solide. Cela peut être difficile à réaliser, surtout lorsqu’il s’agit de petites et moyennes entreprises aux ressources limitées. Si votre entreprise présente l’un des signes précurseurs d’une mauvaise architecture informatique, il est temps d’agir.


  1. Entrée manuelle
  2. L’un des principaux avantages de la technologie est sa capacité à automatiser et à réduire le besoin de saisie manuelle de données. Si, au contraire, vous ou votre équipe passez du temps à ressaisir manuellement les données, il s’agit d’un avertissement immédiat et évident que quelque chose ne va pas dans votre architecture informatique.

    La saisie peut entraîner des erreurs et détourne les talents du travail plus productif.

  3. Technologie ancienne et non supportée
  4. C’est un autre signe évident de mauvaise architecture. Si vous utilisez une ancienne version d’un langage de programmation ou d’un logiciel qui n’est plus pris en charge, vous devez la modifier. Les versions plus anciennes sont coûteuses à maintenir et peuvent être presque impossibles à intégrer dans des interfaces modernes et plus efficaces. Ils peuvent également vous empêcher de vous adapter à de meilleures solutions.

  5. Bidouillage
  6. Les bidoullages, (fling-flang, ou des ‘’workarounds’’) sont tentants. Face à un problème, une échéance, un manque de ressources, pourquoi ne pas simplement mettre en place une solution rapide et espérer que personne ne le remarquera? Ces solutions rapides “pansement” peuvent sembler résoudre un problème, mais elles créent en réalité des fragilités dans le système et rendent plus difficiles les projets futurs. Vous finirez probablement par payer plus pour entretenir ces systèmes. Vous pouvez vous retrouver avec plus de temps d’arrêt du personnel et des coûts de formation plus élevés.

  7. Redondances
  8. En entreprise, l’un des moyens les plus simples d’économiser de l’argent, des ressources et du temps est d’éliminer les redondances. Cela ne signifie pas toujours de mettre à pied des gens; vous pouvez commencer par identifier les redondances dans les données ou les applications.

    Cela semble évident: s’il y a plusieurs applications capables de faire la même chose, les répétitions devraient disparaître. En réalité, il peut être difficile d’effectuer ces changements, qu’ils soient dus à des problèmes politiques ou à des problèmes hérités. Cependant, ces licenciements gaspillent de l’argent et créent de la confusion. Ils doivent donc être regroupés dans une seule application.

    De même, il ne devrait y avoir qu’une source pour chaque donnée. Les redondances dans les sources de données créent des erreurs, de la confusion, de la frustration ainsi que des pertes de temps et d’argent.

  9. Solutions uniques
  10. Comme dans le cas des redondances, avoir trop de collections de solutions uniques à usage spécifique crée de la confusion et un gaspillage d’efforts et ralentit la journée de travail. Les employés devront souvent procéder à une nouvelle saisie manuelle (voir ci-dessus pour le potentiel d’erreur). La multiplication de solutions uniques augmentent également le besoin de formation.

  11. Problèmes d’interface
  12. Une solution de contournement souvent utilisée avec des données redondantes consiste à créer davantage d’interfaces. Construire plus d’une chose semblable ne devrait jamais être la solution. Plus d’interfaces signifie simplement plus d’instabilité dans le système et une perte de temps qu’il faudrait consacrer à des activités plus productives.

    Une autre solution consiste à utiliser des intégrations flashy. En théorie, ces intégrations pourraient consolider des sources de données et des interfaces, mais elles sont souvent insuffisantes.

  13. Résultats non techniques
  14. Si vous avez ou engagez une équipe d’architectes spécialement chargée de résoudre ces problèmes ou de construire votre architecture à partir de la base et si elle vous fournit beaucoup de paperasse, vous souhaiterez peut-être procéder à une nouvelle évaluation. Les livres blancs sont parfaits pour l’apprentissage autonome, mais ils ne vous aideront pas vraiment à obtenir l’architecture dont vous avez besoin.

    De tels groupes sont un gaspillage de ressources et risquent d’être ignorés car le véritable travail de création de systèmes et de processus informatiques fonctionnels et robustes se poursuit sans eux.



  • Prochaines étapes
  • Si votre entreprise présente un ou plusieurs de ces signes précurseurs, il n’est pas trop tard pour corriger le problème. Si vous êtes une petite ou moyenne entreprise aux ressources limitées, envisagez d’utiliser une plate-forme de CIO en tant que service qui puisse vous aider à répondre à vos besoins d’architecture informatique.

Sources :     Forbes,   CIO,   TheBalanceCareers